communiqué HPV  : vaccination des garçons aussi
Logo SFDermato-Info
Tout
sur la peau,
c'est
dermato-info !
Logo de la Société Française de Dermatologie
Accueil ACTUALITÉS ENCYCLOPÉDIE TUTOS

l’insuffisance veineuse chronique

des membres inférieurs

À propos de cet article :

À quoi ça ressemble ?

Comprendre

Quels sont les symptômes ?

  • sensation de jambes lourdes s' aggravant en fin de journée
  • œdème des jambes : surtout les chevilles et les mollets, après un long moment debout, donc plutôt le soir. Absent le matin au réveil avant le lever
  • fourmillement ou sensation d' engourdissement des jambes (impatience ou syndrome des jambes sans repos), la nuit
  • démangeaisons
  • crampes musculaires
  • varices visibles, inesthétiques (dilatation veineuse>3mm), parfois douloureuses
  • coloration brunâtre de la peau (dermite ocre)
  • coloration blanche de la peau (atrophie blanche) autour des chevilles
  • un ulcère peut compliquer tardivement l' insuffisance veineuse chronique, au bout de plusieurs années, survenant préférentiellement à la face interne de la cheville ou de la jambe (ulcère variqueux).

Classification des IVC

Une classification clinique mais également étiologique et anatomique existe.

  • Présence de télangiectasies ou de veines réticulées

    (souvent sur les bords des pieds)

    insuffisance veineuse chronique, télangiectasie
    C1
  • Veines variqueuses

    insuffisance veineuse chronique, veine variqueuse
    C2
  • Œdème

  • Altérations cutanées d' origines veineuse

    pigmentation, eczéma variqueux, hypodermite scléreuse, atrophie blanche

    insuffisance veineuse chronique, pigmentation eczéma
    C3
  • Altérations cutanées C4A ou C4B+

    ulcère cicatrisé

    insuffisance veineuse chronique, ulcère cicatrisé
    C4
  • Altérations cutanées C4A ou C4B+

    ulcère non cicatrisé

    insuffisance veineuse chronique, ulcère non cicatrisé
    C5

Ces symptômes se majorent :

  • au cours de la journée
  • après une station debout ou assise prolongée
  • par la chaleur (chauffage au sol, bains chauds, hammam…)

Ces symptômes s' améliorent :

  • le froid
  • la surélévation des membres inférieurs (diminution de la pression)
  • l' exercice physique (activation de la pompe musculaire)
  • la compression veineuse par des chaussettes, bas ou collants de compression

Quels sont les facteurs de risque ?

  • age : dès 30 ans…
  • obésité
  • stase veineuse liée au : piétinement, position debout, position assise prolongée
  • sédentarité
  • variation hormonale (grossesse, pilule contraceptive…)
  • exposition à la chaleur, soleil, bains chauds, chauffage au sol, Hammam
  • hérédité
  • sexe : femme > homme (1 femme sur 5 hommes ; 1 homme sur 15 femmes)
  • antécédents de phlébites (thromboses veineuses)

Quelles sont les complications possibles ?

  • thrombose veineuse superficielle (para-phlébite) : caillot de sang dans une veine superficielle variqueuse
  • thrombose veineuse profonde (phlébite) : caillot de sang dans une veine profonde avec risque d' extension-migration du caillot et risque d' embolie pulmonaire
  • ulcère de jambe au stade avancé de la maladie

Les causes

Quels sont les facteurs de risque ?

  • age : dès 30 ans…
  • obésité
  • stase veineuse liée au : piétinement, position debout, position assise prolongée
  • sédentarité
  • variation hormonale (grossesse, pilule contraceptive…)
  • exposition à la chaleur, soleil, bains chauds, chauffage au sol, Hammam
  • hérédité
  • sexe : femme > homme (1 femme sur 5 hommes ; 1 homme sur 15 femmes)
  • antécédents de phlébites (thromboses veineuses)

Les symptômes se majorent :

  • au cours de la journée
  • après une station debout ou assise prolongée
  • par la chaleur (chauffage au sol, bains chauds, hammam…)

Les symptômes s' améliorent :

  • au froid
  • à la surélévation des membres inférieurs (diminution de la pression)
  • avec l' exercice physique (activation de la pompe musculaire)
  • avec la compression veineuse par des chaussettes, bas ou collants de compression

Quelles sont les complications possibles ?

  • thrombose veineuse superficielle (para-phlébite)

    Caillot de sang dans une veine superficielle variqueuse

  • thrombose veineuse profonde (phlébite)

    Caillot de sang dans une veine profonde avec risque d' extension-migration du caillot et risque d' embolie pulmonaire

  • ulcère de jambe

    Au stade avancé de la maladie

Quels examens ?

Examen physique

L' examen physique permet de préciser le stade de la maladie et d' apprécier son importance et son retentissement.

Échographie doppler

Outre l' examen clinique, une échographie doppler est réalisée pour faire la cartographie de l' insuffisance veineuse (superficielle et/ou profonde) et en préciser le mécanisme (obstruction et/ou reflux). Il est indipensable avant de poser les indications d' un traitement chirurgical ou endoveineux de l' insuffisance veineuse chronique.

Les veines superficielles

Les veines superficielles drainent le sang provenant des tissus sus-aponévrotiques et le conduisent vers les veines profondes par l' intermédiaire de deux axes veineux principaux superficiels : la grande veine saphène (GVS) et la petite veine saphène (PVS). Les varices sont des dilatations des veines du réseau superficiel. Le réseau profond n' est pas visible à l' œil nu.

Quels traitements ?

La compression veineuse

Un traitement simple, efficace et obligatoire

La compression élastique est le traitement de base de toute insuffisance veineuse chronique des membres inférieurs.
Elle réduit la dilatation des veines, améliorent le retour veineux, diminue le volume de la jambe (effet anti-œdème).

Il existe différents types de compression veineuse.

La compression élastique

Agissant activement au repos et à l' effort

La compression élastique est indiquée dans tous les stades de la maladie veineuse chronique. >Elle exerce une pression active sur la peau et les tissus sous-cutanés par la force des fibres élastiques étirées en permanence à l' effort ou au repos. La compression élastique est active tant qu' elle est en place sur la jambe : elle est posée le matin avant le lever et enlevée le soir au coucher car elle n' est pas tolérée la nuit.

Classification des compressions

Il existe plusieurs types et classes de compression :

  • des chaussettes (bas jarret)
  • des bas (cuisse)
  • des collants
  • des bandes élastiques

Ces types de compression se présentent en quatre classes de compression en fonction de la pression exercée à la cheville :

  • classe I : 10–15 mmHg
  • classe II : 15–20 mmHg
  • classe III : 20–36 mmHg
  • classe IV : > 36 mmHg

Comment choisir ?

Le choix de la classe de compression sera fait en fonction de la sévérité de l' insuffisance veineuse par votre médecin lors de la prescription. Le type sera aussi discuter avec les patients pour une meilleure observance et tolérance.

  • classe I pour une insuffisance veineuse fonctionnelle
  • classe II pour un œdème débutant, ou après chirurgie des varices ou sclérothérapie
  • classe III lorsqu' il existe des plaies (troubles trophiques), un œdème important, une maladie post thrombotique.
  • classe IV pour l' insuffisance veineuse chronique profonde sévère.

Il existe différents dispositifs « d' enfile-bas » disponibles en pharmacie pour faciliter la mise en place de la compression :

insuffisance veineuse chronique, compression élastique insuffisance veineuse chronique, dispositif d'enfile-bas
Enfile-bas
insuffisance veineuse chronique, compression-élastique insuffisance veineuse chronique, technique pose compression élastique

La compression non ou peu élastique

Active à l' effort et quasiment inactive au repos

Elle est surtout indiquée s'il existe une atteinte artérielle concomitante.

Elle permet d' obtenir une pression uniquement lors de la contraction musculaire (principalement à la marche). Elle empêche l' œdème et le gonflement du muscle lors de la contraction. Sur une jambe en repos, une contention inélastique ou peu élastique exerce peu de pression au niveau de la peau et des tissus sous cutanés et par conséquent est très bien tolérée la nuit. A l' effort, lors de la contraction des muscles du mollet, la contention va exercer une pression forte et va permettre d' augmenter la pompe musculaire du mollet et favoriser le retour veineux vers le cœur. La compression peu élastique est donc active uniquement à l' effort.

La compression multitype multicouche

Pour le traitement curatif des ulcères.

Il s' agit de kit de plusieurs bandes, exerçant une pression forte à la cheville, en position debout et à la marche. Ils sont utilisés pour le traitement curatif des ulcères veineux. Ils sont portés jour et nuit et changés 1 à 2 fois/semaine lorsque l' infirmier(e) refait les pansements.

Les contre-indications

Les contre-indications de la compression sont :

Les principales contre indications sont :

  • artérite sévère des membres inférieurs pour la compression élastique ou multicouche
  • insuffisance cardiaque décompensée

Les traitements interventionnels

uniquement en cas d’insuffisance veineuse superficielle isolée

Le traitement interventionnel des veines superficielles est envisagé s'il existe un reflux isolé dans les veines superficielles c' est à dire sans atteinte du réseau profond qui prendra le relais. Ce traitement peut être classifié selon le mode d' ablation de la veine :

  • thermique

    coagulation de la veine par laser endoveineux, radio-fréquence ou par vapeur à haute température

  • chimique

    injection dans la veine d' un produit sclérosant sous échographie ou injection de colle biologique

  • mécanique

    ablation chirurgicale par stripping

Les techniques endoveineuses

Les techniques endoveineuses, et notamment le laser endoveineux ou la radio-fréquence, ont pris le pas sur les techniques chirurgicales classiques, comme recommandé dans les dernières guidelines internationales. Le choix des techniques est réalisé par l' angiologue ou le chirurgien vasculaire selon les données recueillies au cours de l' échographie-doppler veineux.

Et les médicaments veinotoniques ?

Ils peuvent être indiqués en cas de signes fonctionnels  (douleurs, jambes lourdes…) : ils n' ont pas d' intérêt en prévention et ils n' ont aucune action sur le diamètre des veines variqueuses.

La place des veinotoniques dans la prise en charge de l' insuffisance veineuse chronique est marginale. Le service médical rendu de ces médicaments est considéré comme insuffisant dans l' insuffisance veineuse chronique des membres inférieurs pour justifier une prise en charge par l' Assurance Maladie.

Et les cures thermales ?

La cure thermale ou crénothérapie peut apporter une solution supplémentaire chez les patients peu répondeurs aux autres thérapeutiques.

Les cures thermales sont prises en charge par l' Assurance Maladie si elles sont prescrites par votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire. Votre mutuelle remboursera le ticket modérateur des frais thermaux et médicaux.

Conseils

Les règles hygiéno-diététiques à respecter

  • éviter la station debout prolongée sans bouger
  • éviter l' exposition à la chaleur trop fréquente (bains chauds, hammam, saunas…)
  • éviter le port de vêtements trop serrés
  • lutter contre la sédentarité en pratiquant une activité de physique (natation, vélo, aquagym) et de marche régulière
  • lutter contre le surpoids
  • porter des chaussures adaptées (pied creux ou pied plat) et éviter les talons (idéalement inférieur à 5-6 cm). le port d' une compression par chaussettes, bas, collants ou bandes reste une des mesures les plus efficaces pour lutter contre l' insuffisance veineuse.
  • Cet article vous-a-t-il été utile ?

Votre avis compte !

Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à notre comité rédactionnel.
Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si le comité le juge nécessaire.
Aucune demande d’avis médical ne sera répondue via ce formulaire, consultez un dermatologue.

Partenaires institutionnels