communiqué HPV  : vaccination des garçons aussi
Logo SFDermato-Info
Tout
sur la peau,
c'est
dermato-info !
Logo de la Société Française de Dermatologie
Accueil ACTUALITÉS ENCYCLOPÉDIE TUTOS

les biopsies de peau

Un geste au cœur de la pratique dermatologique

À propos de cet article :

Résumé

La biopsie est un acte technique réalisé par le dermatologue qui consiste à prélever un fragment de peau :

  • soit pour confirmer son diagnostic, quand le traitement qui en résulte est lourd,
  • soit pour étayer son diagnostic quand une lésion n’est pas spécifique.

La peau est désinfectée avec un antiseptique. Puis il est fait une anesthésie locale cutanée, la plupart du temps avec un produit contenant de la lidocaine adrénalinée ou non (sous réserve que le patient ne soit pas allergique). La piqûre n’est pas douloureuse mais le produit peut être ressenti comme une brulure douloureuse. Cette douleur passe très rapidement. L’anesthésie est immédiate.

Le dermatologue réalise alors la biopsie :

  • soit avec une lame de bistouri si c’est une biopsie large ou profonde en fuseau,
  • soit avec un trépan appelé communément « punch », stérile à usage unique, qui correspond à un bistouri circulaire qui permet de récupérer une carotte de peau (qui en général mesure de 2 à 6 mm de diamètre).

Un point de suture est généralement nécessaire, surtout pour les grands diamètres.

Le morceau de peau récupéré est alors placé dans un liquide spécifique puis acheminé au laboratoire d’analyse (laboratoire d’anatomo-pathologie) par un coursier ou par voie postale.

La biopsie de peau

Comprendre

La biopsie de peau consiste à prélever un fragment de peau afin de l' analyser au microscope et d' identifier ainsi des éléments susceptibles de confirmer ou d' orienter le diagnostic. La peau étant un organe facilement accessible, il s' agit d' un geste très courant et très fréquemment réalisé en dermatologie.

Comment ça marche ?

Le dermatologue prélève un fragment de peau, qu' il met ensuite dans un flacon contenant du formol dilué, permettant ainsi sa conservation.

Ce geste est réalisé soit à l' aide d' un bistouri, soit à l' aide d' un trépan, c' est-à-dire d' un petit outil à usage unique, constitué d' une lame circulaire fixée sur un embout et permettant de réaliser une « carotte ». Le trépan est de plus en plus couramment utilisé en raison de sa simplicité, de sa rapidité et de sa sécurité d' utilisation. Les limites sont représentées par la taille des lésions. Il existe en effet des trépans de plusieurs tailles permettant de réaliser des prélèvements jusqu' à 6 mm de diamètre.

Au-delà, le bistouri sera utilisé. Lorsque le bistouri est utilisé, le dermatologue pratique alors une découpe de la peau en forme de fuseau autour de la lésion. Qu' il ait été prélevé à l' aide d' un trépan ou à l' aide d' un bistouri, le fragment de peau est adressé au laboratoire d' analyses où il sera examiné par un anatomo-pathologiste.

Quand est-elle utilisée ?

Indication de la biopsie de peau

La peau étant un organe facilement accessible, la biopsie cutanée est un geste simple, peu invasif, habituellement sans danger et techniquement à la portée de tous.

Il s' agit donc d' un geste largement pratiqué en dermatologie où les indications sont assez larges, dépassant le strict cadre des suspicions de lésions cancéreuses. Ainsi, les tumeurs cutanées représentent environ 60% des indications de biopsie et les maladies inflammatoires ou autres les 40% restants.

Comment ça se passe ?

Déroulement de l’acte

Une anesthésie locale est systématiquement pratiquée quelques minutes avant la biopsie qui est alors totalement indolore. La peau est désinfectée.

Objectif diagnostic (anatomo-pathologie)

Une fois prélevé par un bistouri circulaire, le prélèvement est mis dans un flacon contenant un liquide de transport qui est habituellement du formol dilué et qui permet sa conservation. Ce prélèvement est adressé soit par la poste, soit par coursier à un laboratoire d' analyses qui réalisera les coupes du fragment prélevé, ainsi que les lames destinées à être examinées au microscope par un médecin spécialisé que l' on appelle un anatomo-pathologiste.

Certaines colorations spécifiques sont parfois nécessaires.

Cicatrisation

Une fois le prélèvement réalisé, il est habituel de faire quelques points de suture afin de fermer la perte de substance et de faciliter la cicatrisation.

La cicatrisation est obtenue entre 5 et 15 jours selon l' endroit du corps, le visage cicatrisant plus vite que les autres parties du corps. Dans certains cas, la biopsie s' accompagne d' une exérèse de la lésion. On parle alors de biopsie-exérèse. Toute biopsie engendre une cicatrice, si minime soit elle. L' importance de cette cicatrice dépend de la capacité individuelle de cicatrisation. Certaines personnes ont une peau qui cicatrise très facilement et d' autres au contraire, ont tendance à faire des cicatrices de très mauvaise qualité.

Après la biopsie de peau…

Résultats, effets secondaires et complications, surveillance, précautions

Quels sont les résultats ?

La biopsie est un examen qui se réalise en deux temps. Le premier temps, qui ne prend que quelques minutes, est le prélèvement réalisé par le dermatologue. Ce prélèvement est adressé dans un second temps à un laboratoire d' anatomopathologie où il sera analysé et interprété par un anatomo-pathologiste. Pour interpréter les résultats, l' anatomo-pathologiste doit avoir connaissance de toutes les informations relatives au patient et il est fréquent qu' il soit amené à discuter avec le dermatologue pour bien comprendre le contexte. Il est possible que la biopsie ne permette pas de porter de diagnostic. Les délais d' attente des résultats sont extrêmement variables, pouvant varier de quelques jours à plusieurs semaines, sans que cela soit pour autant inquiétant.

Quels effets secondaires et quelles complications ?

Outre les effets liés à l' anesthésie locale, il existe très peu d' effets secondaires liés à la biopsie, le principal étant le risque cicatriciel. En effet, une biopsie est toujours responsable d' une cicatrice. Des surinfections locales peuvent survenir. Elles sont généralement facilement traitées par des pommades antibiotiques locales ou des antibiotiques administrés par voie orale. Comme pour la réalisation de tous les petits gestes chirurgicaux, il peut exister des malaises vagaux, c' est-à-dire que l' on peut avoir d' un seul coup très chaud, transpirer abondamment et avoir l' impression de « tomber dans les pommes ». Il est important de prévenir le médecin dès que les premiers symptômes apparaissent pour qu' il puisse suspendre temporairement son geste.

Quelle surveillance ?

Le geste biopsique ne nécessite pas de surveillance spécifique. Il convient simplement de s' assurer que la cicatrisation se fait normalement et de faire retirer les fils selon la prescription du médecin.

Quelles précautions prendre avant, pendant et après ?

Dans la mesure du possible, on essaie de ne pas réaliser de biopsie avant l' été ou avant une exposition au soleil qui risque de rendre la cicatrice plus visible. Il faut penser à protéger la cicatrice du soleil à l' aide d' un écran d' indice élevé, pendant l' année qui suit la biopsie.

  • Cet article vous-a-t-il été utile ?

Votre avis compte !

Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à notre comité rédactionnel.
Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si le comité le juge nécessaire.
Aucune demande d’avis médical ne sera répondue via ce formulaire, consultez un dermatologue.

Partenaires institutionnels