communiqué HPV  : vaccination des garçons aussi
Logo SFDermato-Info
Tout
sur la peau,
c'est
dermato-info !
Logo de la Société Française de Dermatologie
Accueil ACTUALITÉS ENCYCLOPÉDIE TUTOS

les pansements

À propos de cet article :

Résumé

Bien que le traitement local soit important, le choix du pansement est toujours secondaire au choix du traitement de la cause de la plaie à traiter et de la prise en charge générale du patient.

Les pansements primaires sont les pansements directement au contact de la plaie. Certains nécessitent un pansement dit secondaire, par compresses et adhésif ou bandage, d' autres non.

Les différences d' efficacité entre les différentes classes de pansements et entre les pansements d' une même classe sont faibles.

Quand sont-ils utilisés ?

Indications

Les indications des différents pansements sont donc fondées sur leurs propriétés physico-chimiques, notamment leur capacité d' absorption, le stade et la cause de la plaie, et sur l' état de la peau autour de la plaie.

Principes du traitement local

Maintien du milieu humide

Le bénéfice du maintien des plaies dans un milieu chaud et humide a été bien établi à partir des années 1960, l' occlusion favorisant la cicatrisation des plaies aiguës, et l' antalgie des plaies chroniques.

Lavage et nettoyage des plaies

Il n' y a aucune preuve scientifique suffisante pour recommander l' utilisation en routine des antiseptiques et des antibiotiques locaux disponibles en France. Un lavage à l' eau et au savon, ou au sérum physiologique des plaies est recommandé et suffisant. Un antiseptique local ou un antibiotique local peut être utilisé mais sur une courte durée. L' utilisation prolongée d' antiseptiques, même en lavage simple de la plaie, est susceptible de freiner la cicatrisation, et d' occasionner des dermites irritatives ou allergiques sur la peau péri-ulcéreuse.

Choix du pansement

Les pansements modernes permettent d' assurer les différentes phases de la cicatrisation de façon optimale et sont un progrès par rapport aux soins locaux dits de référence (compresse humide ou application de vaseline) car leur utilisation est plus facile pour le soignant, plus confortable pour le patient, et permet d' espacer les soins.

Les classes

Ils optimisent le processus de cicatrisation naturelle, mais ne l' accélèrent pas ou peu. Il est utile de connaître un représentant de chaque classe principale de pansement, en gardant à l' esprit que, à l' intérieur d' une même classe, il n' a pas été démontré de différence significative entre les différentes marques commerciales.

En fonction du stade de la plaie

Le choix du pansement dépend du stade de la plaie (bourgeonnement, détersion etc) plutôt que de sa cause.

Autres considérations

Les nouveaux pansements entraînent peu de manifestions allergiques et sont bien tolérés en général. Des réactions d' irritations ou d' allergie aux adhésifs des sparadraps et des pansements sont décrites, ainsi que des allergies au poly-éthylène glycol contenu dans certains pansements hydrogels. Les sensibilisations aux antiseptiques et aux antibiotiques locaux sont beaucoup plus fréquentes et responsables de la mise à l' écart progressive de produit comme l' Antibiotulle® ou le Corticotulle®.

Modalités de remboursement

Les pansements ne sont pas des médicaments mais des dispositifs médicaux. Ils sont quasiment tous remboursés.

La Sécurité Sociale prend en charge 65% à 100% du prix, selon la couverture du patient. Les mutuelles prennent en charge le complément.

Le pharmacien est autorisé à prendre un dépassement. Ce dépassement n' est pas pris en charge par la Sécurité Sociale ni par les mutuelles. Il faut donc comparer les prix dans les officines.

Exemples concrets

choix de pansements avec photos de plaies

pansement nécrose-sèche
Nécrose sèche

Hydrogels + compresses

→ à changer tous les 48 à 72 h
→ détersion mécanique associée

pansement plaie-fibrineuse-exsudative
Plaie fibrineuse exsudative et/ou infectée

Alginate + compresses
ou hydrofibre + compresses
ou hydrocellulaire contenant un hydrofibre

→ à changer tous les 48 à 72 h
→ détersion mécanique associée

pansement plaie-hémorragique
Plaie hémorragique

Alginate + compresses

→ pas de détersion mécanique
→ humidifier avant de retirer le pansement

pansement peau-périphérique-alternée
Peau périphérique altérée

Hydrocellulaire non adhesif (si exsudatif)
ou interface + compresses (si peu exsudatif)
ou hydrocellulaire contenant un hydrofibre si très exsudatif

→ soins de la peau périulcéreuse à realiser en plus (emollient, dermocorticoides)

pansement plaie-chirurgicale
Plaie superficielle ou plaie chirurgicale

Hydrocellulaire
ou interface
ou film de polyuréthane
hydrocolloïde mince si pas exsudatif

→ à changer à saturation seulement

pansement plaie-bourgeonnante
Plaie bourgeonnante

Hydrocellulaire
hydrocolloide si peu exsudatif
interface si peu exsudatif

→ à changer 2 à 3 fois/semaine ou à saturation


Tableau simplifié des pansements disponibles sur le marché

  • Hydrocolloïdes

    • Se délite dans la plaie (malodorant)
      Absorption moyenne
      Obligatoirement adhésif sur toute la surface
    • Forme mince pour les brûlures, plaies superficielles, protection de la peau, pansement secondaire.
      Changement tous les 2 à 7 jours
  • Hydrocellulaires

    • Mousse de polyuréthane, ne se délite pas, avec éventuel pansement interface intégré comme interface siliconé ou hydrofibre (Aquacel Foam)
      Très absorbant
      Forme avec adhésif en périphérie ou non
    • Plaie exsudative, peau péri-lésionnelle lésée (forme non adhésive)
      Plaie chirurgicale
      Changement tous les 2-3 jours, voire 7 jours
  • Hydrogels

    • Présentation sous forme de gel contenant plus de 50% d' eau
      Pouvoir hydratant majeur.
      Non absorbant.
    • Plaies sèches ou nécroses sèches
      Pansement secondaire peu absorbant nécessaire (hydrocolloïde mince ou compresses)
      Changement tous les 2-3 jours
  • Alginates

    • Très détersifs, très absorbants
      Hémostatique
    • Toute plaie infectée et/ou exsudative.
      Plaie hémorragique (hémostatique)
      Phase de détersion des plaies chroniques
      Pansement secondaire nécessaire (compresses) par dessus
  • Hydrofibres

    • Fibres de carboxy méthyl cellulose (Aquacel) ou de polyacrylate (Urgoclean)
      Très détersifs, très absorbants
    • Détersion des plaies exsudatives.
      Pansement secondaire nécessaire (compresses) par dessus
      Changement tous les 1 à 3 jours
  • Pansements au charbon

    • Contiennent du charbon actif absorbant les odeurs
      Peu détersif, peu absorbant.
    • Plaie malodorante (exemple : plaie cancéreuse)
      Pansement secondaire nécessaire
  • Pansements contenant de l' argent

    • Pansements de différents types contenant en plus de l' Ag.
    • Uniquement ulcères de jambe, fortement colonisé (inflammatoire)
      Traitement séquentiel (4 semaines)
      Non remboursés sauf Urgocell Ag (hydrocellulaire)
  • Pansements vaselinés

    • Compresses imprégnées de vaseline
      Non absorbant
      Adhérents à la plaie au bout de quelques heures
    • Tous types de plaies peu exsudatives: plaies de grande taille, peau périlésionnelle lésée, bulloses, plaies chirurgicales, plaies superficielles
      Pansement secondaire nécessaire
      Changement tous les 2 à 3 jours, quelquefois douloureux au retrait
  • Interfaces

    • Pansements à adhérence faible, imprégnés
      - de carboxy méthyl cellulose (Urgotul, Physiotulle) :
      - de silicone (Mépitel)
      Non absorbants
    • Utilisés en remplacement des pansements vaselinés car moins adhérents
      Tous types de plaies peu exsudatives : plaies de grande taille, peau périlésionnelle lésée, plaies post bulleuses, plaies chirurgicales, plaies superficielles
      Pansement secondaire nécessaire
      Changement tous les 2 à 3 jours
  • Pansements à l' acide hyaluronique
    (ex : Ialuset)

    • Pansements contenant de l' acide hyaluronique
      Détersif, non absorbant
    • Ulcères de jambe peu ou pas exsudatifs
      Pansement secondaire nécessaire Traitement séquentiel (4 semaines)
      Changement tous les jours
  • Films de polyuréthane

    • Couche de polyuréthane transparente
      Non détersif, non absorbant
    • Plaies superficielles, post chirurgicales (formes avec compresses intégrées).
      Peut rester en place plusieurs jours
  • Pansements contenant des antiprotéases

    • Pansements de différents types (hydrocelluliare, ou interface) contenant un composé inhibant les protéases
      Forme adhésive ou non.
    • Plaies chroniques, ulcères de jambe ou mal perforant plantaire
      Changement tous les 2 à 4 jours
  • Cet article vous-a-t-il été utile ?

Votre avis compte !

Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à notre comité rédactionnel.
Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si le comité le juge nécessaire.
Aucune demande d’avis médical ne sera répondue via ce formulaire, consultez un dermatologue.

Partenaires institutionnels