communiqué HPV  : vaccination des garçons aussi
Logo SFDermato-Info
Tout
sur la peau,
c'est
dermato-info !
Logo de la Société Française de Dermatologie
Accueil ACTUALITÉS ENCYCLOPÉDIE TUTOS

le prurit et le prurigo

À propos de cet article :

Résumé

Le prurit est défini comme une sensation déplaisante qui provoque le besoin de se gratter.

Le prurigo est une dermatose (maladie de peau) caractérisée par des lésions prurigineuses (qui grattent) certaines excoriées et/ou associées à des stries de grattage.

En pratique, ce terme est souvent banalisé à toute dermatose prurigineuse excoriée, qu' elle soit aiguë ou chronique.

De fait, une définition est établie depuis 2018 pour le prurigo chronique.

On distingue les prurigos aigus (de durée inférieure à 6 semaines) qui sont le plus souvent secondaires à des morsures d' insectes, des prurigos chroniques qui peuvent être d' origine dermatologique, neurologique, psychiatrique, systémique. Dans ce dernier cas, le prurigo doit être considéré comme signe d' appel car aucune dermatose n' est objectivable.

Des examens complémentaires à visée étiologique sont alors proposés.

Le terme de prurigo strophulus est essentiellement utilisé chez l' enfant et correspond à un prurigo aigu souvent bulleux réactionnel à une hypersensibilité aux acariens.

Il peut devenir chronique.

Prurit / prurigo, c’est quoi ?

Comprendre

Le prurit

Le prurit est défini comme une sensation déplaisante qui provoque le besoin de se gratter. Il est un motif fréquent de consultation. La recherche est particulièrement dynamique depuis plus de 20 ans et ses mécanismes sont de mieux en mieux connus. Le prurit est un symptôme, tout comme la douleur. Il est donc en rapport avec une maladie qu' il convient de déterminer. Il est facile à expliquer quand il est associé à une maladie dermatologique (gale, eczéma, urticaire, maladies bulleuses… ) mais il est plus difficile quand ce prurit est isolé. On parle alors de prurit sine materia.

Le prurigo

Définition

Le concept de prurigo est assez flou puisqu' il est utilisé dans le monde médical pour définir des lésions provoquées par le prurit. Une conférence de consensus internationale a donc proposé en 2018 une définition devant faire autorité pour le prurigo chronique.

Le prurigo chronique est une maladie autonome définie par un prurit depuis plus de 6 semaines, des antécédents et/ou des signes de grattage répétés, de multiples lésions cutanées prurigineuses localisées ou généralisées. Il peut être d' origine dermatologique, systémique, neurologique, psychiatrique/psychosomatique, mixte ou indéterminée.

La gravité du prurigo chronique peut être évalué par une échelle, mais en pratique elle sert essentiellement pour les études cliniques.

prurigo-chrinoque_aisselle
Prurigo chronique

Formes cliniques du prurigo

On décrit 5 formes cliniques parfois associées :

  • papuleux
  • nodulaire
  • en plaque
  • ombiliqué
  • linéaire
Prurigo papuleux
Prurigo papuleux
Prurigo nodulaire
Prurigo nodulaire
Prurigo en plaque (lichénification)
Prurigo en plaque (lichénification)
Prurigo en plaque (lichénification)
Prurigo en plaque (lichénification)
Prurigo Linéaire
Prurigo Linéaire

Un cas particulier chez l' enfant

Chez l' enfant, on peut retrouver les mêmes étiologies que chez l' adulte, mais le mécanisme allergique semble prédominant.

Une étude française en 2016 a proposé de définir trois groupes de prurigo chronique de l' enfant en fonction des saisons : per annuel, estival ou saisonnier non estival. Dans leur étude, le prurigo chronique per annuel est le plus souvent associé à un terrain atopique avec une sensibilisation aux acariens domestiques. Le prurigo estival est le plus souvent associé aux piqûres de moustique. Le prurigo saisonnier non estival est le plus souvent associé à des piqûres de puces. Cela permet d' avoir une orientation étiologique.

Le prurigo bulleux est souvent appelé prurigo strophulus et est en rapport avec une hyper réactivité aux acariens.

Prurigo strophulus
Prurigo strophulus

Exemples de prurigos aigus (inférieurs à 6 semaines)

Prurigo aigu, gale
Gale
Prurigo aigu, punaise
Punaise
Prurigo aigu, larva migrans
Larva migrans

Les complications et les séquelles

La principale complication est la surinfection. On parle d' impétiginisation.

Les principales séquelles sont les cicatrices dyschromiques (hyperpigmentées ou achromiques).

À long terme, il existe un risque de cancérisation.

Prurigo chronique avec des cicatrices dyschromiques
Prurigo chronique avec des cicatrices dyschromiques

Les causes du prurit et du prurigo

Le prurit

L’interrogatoire est capital pour l’orientation étiologique (tableau 1).

prurit, tableau sémiologie
Tableau 1 : sémiologie du prurit

Le prurit peut être localisé ou généralisé.

Selon la localisation, cela permet de donner des orientations diagnostiques (tableau 2, non exhaustif).

prurit, tableau localisation
Tableau 2 : localisation du prurit
prurigo, nuque
Prurigo de la nuque : rechercher une pédiculose du cuir chevelu

Le prurigo, comprendre brièvement

Le prurigo chronique survient à cause d' une sensibilisation neuronale au prurit et du développement d' un cercle vicieux prurit-grattage.

Cette sensibilisation est à la fois périphérique (hyperexcitabilité des terminaisons nerveuses cutanées augmentée par le grattage) et centrale (dysfonctionnement des interneurones de la moëlle épinière et modification de la connectivité cérébrale).

Le prurigo chronique peut avoir un retentissement sur la qualité de vie. La présence de co-morbidités psychiatriques (anxiété, dépression, idées suicidaires) est plus fréquemment associée.

Quels examens pour prurit et prurigo ?

Des examens sont principalement proposés pour les prurits non dermatologiques, puisqu’ils peuvent être le premier signe d’une maladie systémique.

Avant tout examen, il faudra :

  • éliminer une consommation de cannabis
  • lister les médicaments pris habituellement par le patient car certains sont pourvoyeurs de prurit.

Les examens exploreront principalement le rein, les foie/pancréas, la lignée sanguine/ganglions, la thyroïde, le diabète, les carences, des infections dont le VIH.

On parle de prurit paranéoplasique quand celui ci révèle un cancer associé et disparaît avec le traitement du cancer.

Liste de médicaments pourvoyeur de prurit (non exhaustif)

prurit, médicament pourvoyeur

Principales étiologies à ne pas méconnaître devant un prurit sine materia

prurit sine materia, étiologie prurit-sine-materia, étiologie
Les principales étiologies

Suivi et traitement du prurit et du prurigo

La prise en charge thérapeutique est basée sur le traitement de la maladie sous jacente (traitement étiologique), mais on associe aussi un traitement dit symptomatique.

Soins locaux

  • hygiène douce (Huile lavante, baume lavant, syndet, surgras)
  • émollient quotidien
  • dermocorticoïdes en dehors d’étiologie infectieuse

Traitement général

  • anti histaminique +/- sédatif

Les autres traitements sont discutés après échec de la prise en charge ci dessus, en concertation avec le spécialiste : inhibiteur de la recapture de la sérotonine, neuroleptique, thalidomide, photothérapie…

Il est parfois nécessaire de recourir à une prise en charge psychologique.

L’essentiel à retenir

Prurit et prurigo en 6 points :

  • les avancées scientifiques des dernières années permettent de mieux comprendre le prurit, mais elles ne sont pas abouties.
  • le prurigo est le plus souvent une lésion secondaire à du grattage. Il est plus rarement primitif.
  • on ne retrouve parfois pas d' explication au prurigo chronique.
  • le prurigo chronique idiopathique doit être surveillé régulièrement, car il peut révéler au bout de plusieurs mois ou années une pathologie systémique sous-jacente.
  • le traitement est avant tout étiologique et symptomatique.
  • il est parfois nécessaire de recourir à une prise en charge psychologique.

La SFD soutient des projets de recherche

dans cette thématique

Les projets de recherche

Références

Références

Dans la littérature

  • Prurigo chronique de l' enfant : formes cliniques et profils de sensibilisationaux allergènes de l' environnement. Etude prospective. C Maridet et coll. Communication orale JDP 2016
  • Un intérêt inédit pour le prurigo nodulaire. L Misery Ann dermatol Venereol Février 2019, p89-91
  • Cet article vous-a-t-il été utile ?

Votre avis compte !

Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à notre comité rédactionnel.
Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si le comité le juge nécessaire.
Aucune demande d’avis médical ne sera répondue via ce formulaire, consultez un dermatologue.

Partenaires institutionnels