communiqué HPV  : vaccination des garçons aussi
Logo SFDermato-Info
Tout
sur la peau,
c'est
dermato-info !
Logo de la Société Française de Dermatologie
Accueil ACTUALITÉS ENCYCLOPÉDIE TUTOS

complications gynécologiques après greffe de moelle osseuse

Fiche info patientes

À propos de cet article :

Résumé

Vous allez ou venez de recevoir une greffe de moelle osseuse. Certains traitements, nécessaires à sa réalisation, peuvent avoir des retentissements sur le plan gynécologique. Cette fiche d' information, décrivant ces principaux effets secondaires, a pour but d' améliorer leur dépistage et leur prise en charge par vos différents médecins.

Les retentissements

Vous allez ou venez de recevoir
une greffe de moelle osseuse

Vous allez ou venez de recevoir une greffe de moelle osseuse. Certains traitements, nécessaires à sa réalisation, peuvent avoir des retentissements sur le plan gynécologique. Cette fiche d' information, décrivant ces principaux effets secondaires, a pour but d' améliorer leur dépistage et leur prise en charge par vos différents médecins.

Retentissement hormonal

Les chimiothérapies et la radiothérapie corporelle totale ont une toxicité importante pour les ovaires (les organes féminins de la reproduction contenant les ovocytes, qui, fécondés par les spermatozoïdes, donnent naissance à un embryon).

Chez plus de 90% des patientes non encore ménopausées, ils sont à l' origine d' un arrêt prématuré de leur fonctionnement, appelé insuffisance ovarienne prématurée ou ménopause précoce. Une reprise du fonctionnement ovarien est possible mais rare dans les mois ou années suivant la greffe chez les patientes les plus jeunes, en fonction de la dose et du type de traitement reçu.

Le manque d' œstrogènes, avant l' âge physiologique (ou « normal ») de la ménopause, peut entraîner des bouffées de chaleur, des troubles de l' humeur et une sécheresse vaginale. A plus long terme, il expose à des complications cardio-vasculaires et osseuses (ostéoporose). L' introduction d' un traitement hormonal substitutif (œstrogènes et progestérone), visant à prévenir ces effets, doit être discutée avec votre gynécologue en l' absence de contre-indication.

Retentissement sur la fertilité

En raison de l' altération du fonctionnement ovarien, les femmes sont le plus souvent infertiles (stériles) après la greffe. Dans certaines indications, des techniques de préservation de la fertilité (par exemple prélèvement d’ovocytes avant la chimiothérapie) ou le recours à un don d' ovocytes peuvent être envisagés après avis d' une équipe spécialisée. Bien que rares, les grossesses après greffe sont possibles et elles sont le plus souvent « normales ».

Retentissement sur la sexualité

De nombreux facteurs physiques (fatigue, douleurs, présence d' une GVH) et psychologiques peuvent avoir un retentissement sur votre sexualité. Le désir sexuel et les orgasmes peuvent être altérés et l' activité sexuelle diminuée. Souvent peu abordés en consultations ou au sein du couple, ces troubles sexuels peuvent néanmoins, s' ils ne sont pas pris en charge, retentir sur votre bien-être et votre qualité de vie.


Les différents médecins (hématologue, dermatologue, gynécologue et médecin généraliste) participant à votre suivi peuvent répondre à vos questions et orienter votre prise en charge. N' hésitez pas à les solliciter et à aborder vos difficultés avec eux !

Et la GVH ?

Réaction du greffon contre l’ hôte

au niveau vulvaire et vaginal

La GVH peut, parfois, atteindre la sphère génitale. Les manifestations, apparaissant dans les semaines ou les mois suivant la greffe, sont le plus souvent une sécheresse, des brûlures ainsi que des douleurs vulvaires et vaginales notamment lors des rapports sexuels. La vulve peut être le siège de coupures, de plaques blanchâtres ainsi que d' une modification de ses reliefs.

L' examen du vagin peut retrouver des adhérences et un rétrécissement de son calibre.

Des traitements locaux (crème à la cortisone) sont efficaces s’ils sont débutés précocement, avant le stade des modifications anatomiques de la vulve. Des traitements généraux et la chirurgie peuvent être proposés en cas d' atteinte plus sévère.

Et le Papilloma Virus Humain ?

À distance de la greffe, la baisse des défenses immunitaires augmente la fréquence des infections dues au papilloma virus humain (HPV). Les plus communes sont les condylomes génitaux (ou verrues génitales).

Certains types d' HPV peuvent altérer les cellules du col de l' utérus, du vagin ou de la vulve et augmenter le risque de cancer.

Un examen gynécologique associé à un frottis annuel de dépistage est donc indiqué.

Article HPV

  • Cet article vous-a-t-il été utile ?

Votre avis compte !

Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à notre comité rédactionnel.
Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si le comité le juge nécessaire.
Aucune demande d’avis médical ne sera répondue via ce formulaire, consultez un dermatologue.

Partenaires institutionnels