communiqué HPV  : vaccination des garçons aussi
Logo SFDermato-Info
Tout
sur la peau,
c'est
dermato-info !
Logo de la Société Française de Dermatologie
Accueil ACTUALITÉS ENCYCLOPÉDIE TUTOS

bien utiliser les cosmétiques

À propos de cet article :

Les cosmétiques c’est quoi ?

Tout sur les cosmétiques

Un produit cosmétique est défini comme toute substance ou tout mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d' en modifier l' aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles (définition de l' ANSM).

Il n' existe pas d' autorisation préalable de mise sur le marché pour les produits cosmétiques, à la différence des médicaments. Il incombe aux fabricants de garantir que leurs produits satisfont aux exigences législatives, réglementaires et ne présentant aucun danger pour la santé.

Les cosmétiques (du grec kosmeo : « je pare, j' orne ») existent depuis la nuit des temps. Dans la haute antiquité, en Egypte ou en Inde, les femmes et les hommes se sont toujours préoccupés des soins de la peau et des cheveux.

À savoir

Si les cosmétiques modernes ont de vraies propriétés bénéfiques pour la peau et les cheveux, ils n' ont pas de rôle thérapeutique : ils ne soignent pas et ne guérissent pas les maladies de la peau.

Une cosmétologie moderne

Une crème à usage cosmétique possède un principe actif ainsi qu' un excipient :

  • le principe actif est l' élément qui va agir sur la peau, les ongles ou les cheveux (hydrater ou protéger du soleil…).
  • l' excipient, lui, va favoriser la sensation de bien-être et/ou permettre au principe actif d' agir en le faisant pénétrer dans l' épiderme.

Dans tous les cas, les principes actifs utilisés dans la cosmétologie ne bénéficient pas d' autorisation de mise sur le marché (AMM) à la différence des médicaments. Leurs effets n' ont souvent pas été comparés à un placebo dans des études cliniques et ils ne font pas toujours l' objet de publications scientifiques reconnues.

Si certaines publicités laissent croire que du collagène, de l' acide hyaluronique ou d' autres produits de comblement contenus dans les cosmétiques peuvent pénétrer dans la peau et avoir une action thérapeutique, il faut savoir que seules les très petites molécules, telles que la caféine, peuvent pénétrer dans l' épiderme. Les grosses molécules de structure complexe, comme le collagène ou les autres protéines du derme, ne peuvent en aucun cas traverser la couche cornée de l' épiderme et exercer une action thérapeutique.

Pour certaines crèmes contenant des actifs reconnus, leurs propriétés sont à la limite du cosmétique et de la thérapeutique. On parle ainsi parfois de « cosméceutiques ». Des émollients, par exemple, peuvent ainsi avoir une action anti-inflammatoire locale et offrir un réel effet thérapeutique. Des produits à base de vitamine C ou E pourraient avoir des effets antioxydants qui contribuent à la prévention du vieillissement cutané.

Hydrater et protéger, des fonctions fondamentales

Hydrater

  • ces 50 dernières années, l' utilisation des savons a été multipliée par 10 dans les pays « riches ». Si ce progrès a été majeur en termes d' hygiène et de prévention de la transmission des maladies infectieuses, il s' est fait au détriment de l' hydratation cutanée. En effet, au cours du vieillissement, la peau est moins bien hydratée du fait d' un défaut de film hydrolipidique après avoir été nettoyée. Ainsi, de nombreuses personnes ont besoin d' utiliser des émollients afin de limiter la sécheresse de leur peau.

Protéger

  • en ce qui concerne la photoprotection, les crèmes solaires modernes sont un apport important à côté des mesures d' évitement du soleil dans la prévention du vieillissement et des cancers cutanés. Plus efficaces et plus faciles à utiliser du fait des progrès de leur galénique, elles permettent de proposer à chacun un outil de protection efficace contre les effets des rayons ultraviolets (cf. rubrique la peau et le soleil).

Comment choisir ses cosmétiques ?

Conseils à suivre

s' il est difficile de donner, de façon générale, des critères de choix d' un cosmétique, il ne faut pas oublier que les cosmétiques, en particulier ceux que l' on applique sur le visage, doivent être adaptés au type de peau de chacun (peau sèche, peau grasse, peau acnéique, peau pigmentée ou claire… etc). D' autre part, certaines peaux ne supportent pas les parfums ou certains composants utilisés en cosmétologie.

le prix d' un cosmétique n' est pas forcément un critère de choix, même si un produit plus cher donne une perception à l' acheteur de meilleure qualité et de luxe. C' est bien une part de rêve que l' on achète en payant cher une crème dans une très belle présentation. Il n' est pas certain que la différence de prix soit toujours en rapport avec une différence objective d' efficacité entre un produit d' entrée de gamme et un autre de luxe, clamant des propriétés similaires.

si les cosmétiques « bio » sont très à la mode ces derniers mois, ils ne sont pas non plus la garantie d' une meilleure efficacité. Les labels « Bio » ou « Ecocert » assurent qu' au moins 95% des ingrédients sont d' origine naturelle, que ce sont des matières premières agréées et contrôlées par les organismes officiels. Mais les 5% restants peuvent donc être d' origine chimique. Les scientifiques ont moins de recul sur ces produits et une peau sensible peut réagir aux actifs naturels, surtout s' ils sont très concentrés. Dans un premier temps, il vaut mieux choisir des produits sans huiles essentielles et tester le produit sur une petite zone avant de l' appliquer.

c' est d' ailleurs un conseil applicable à tous les produits cosmétiques : tester sa tolérance d' abord sur une petite zone non visible avant de l' essayer plus largement.

pour les nourrissons et les enfants en général, il est recommandé d' utiliser les produits les plus simples, sans parfum ajouté et sans protéines. Les petits de moins de 2 ans ont une grande surface cutanée plus perméable aux produits appliqués sur leur peau qui peuvent, dans certains cas, entraîner des effets généraux. Ils sont particulièrement sensibles à l' application de produits sur la peau, et il est recommandé d' éviter chez eux l' application de produits à visée non dermatologique et non adaptés à l' enfant.

Bien choisir ses ingrédients

Pour éviter les mauvaises surprises, il est recommandé, chez les personnes dont la peau est très réactive ou aux antécédents d' allergie de contact cutanée, d' éviter un certain nombre d' ingrédients, à commencer par les parfums. Chez ces personnes, la prudence est recommandée concernant les protéines et, en particulier, les produits à base de protéines végétales (son, avoine…) qui peuvent parfois être allergisantes. Il est important aussi d' éviter des produits dans la composition desquels on trouve des détergents comme du sodium lauryl sulfate. Les détergents peuvent altérer la barrière naturelle de la peau et peuvent irriter les cuirs chevelus ou les peaux fragiles, particulièrement chez les patients atteints d' eczéma atopique.

Une surveillance organisée par l' ANSM

Extrait du site de l' ANSM « Produit cosmétique »

« Les produits cosmétiques mis sur le marché doivent être sûrs pour la santé humaine. Ils ne font pas l' objet d' une autorisation préalable à leur mise sur le marché. Aussi il appartient à la Personne Responsable associée à chaque produit cosmétique de garantir que ses produits satisfont aux exigences du règlement cosmétique ainsi qu' aux exigences législatives et réglementaires et de garantir qu' ils ne présentent aucun risque pour la santé.

À cette fin, par exemple, la Personne Responsable doit s' assurer avant la mise sur le marché de ses produits cosmétiques, notamment :

  • que leur composition est conforme au règlement cosmétique et à ses annexes ;
  • que le dossier d' information du produit, dossier technique à tenir à disposition des autorités de contrôle à l' adresse indiquée sur l' étiquetage, comporte les informations appropriées pour que la sécurité du produit soit évaluée et à ce qu' un rapport de la sécurité soit établi conformément à l' annexe I du règlement cosmétique. Ce dossier d' information du produit comporte notamment la formule qualitative et quantitative du produit, la description des conditions de fabrication et de contrôle, ainsi que le rapport d' évaluation de la sécurité pour la santé humaine du produit fini.

Leur fabrication est réalisée conformément aux bonnes pratiques de fabrication.

L' ANSM assure la surveillance et le contrôle en laboratoire des produits cosmétiques. Pour ces missions, elle dispose d' évaluateurs, d' équipes d' inspecteurs, de laboratoires d' analyse, et peut prendre des mesures de police sanitaire en cas de danger pour la santé humaine. Par ailleurs, un système de vigilance est en place au sein de l' ANSM afin de surveiller les effets indésirables résultant de l' utilisation de produits cosmétiques.

Les contrôles sur les produits cosmétiques peuvent s' effectuer en coordination avec la DGCCRF (Direction générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes) ».

Allergie aux cosmétiques

Que faire ?

Plaques rouges, éruption cutanée, démangeaisons… La peau peut réagir plus ou moins intensément à un cosmétique.

Cette réaction (eczéma de contact le plus souvent, effet irritatif parfois) peut être liée à un des multiples ingrédients du cosmétique, principe actif ou excipient tel qu' un conservateur, un parfum… etc. Ces désagréments semblent en augmentation du fait de l' utilisation de plus en plus importante des cosmétiques et de l' apparition permanente de nouvelles molécules.

En cas de réaction

  • il faut éliminer le cosmétique à l' eau et au savon doux. Puis hydrater la peau irritée pour apaiser.
  • il faut surtout éviter de réappliquer le produit suspect.
  • si la réaction ne disparaît pas, il est recommandé de consulter son médecin traitant, afin qu' il prescrive un traitement adapté.
  • le patient sera ensuite orienté vers un dermatologue ou un dermato-allergologue afin de réaliser des « tests épicutanés ».
  • ces tests consistent à mettre en contact la peau (du dos habituellement) avec des substances connues pour être des allergènes (batterie standard Européenne) mais aussi avec les ingrédients spécifiques du ou des cosmétique(s) suspect(s). Si une réaction se produit, l' allergie de contact est alors prouvée et l' ingrédient en cause identifié.
  • cet effet indésirable doit alors être déclaré par le médecin à l' ANSM.

L’essentiel à retenir

Ce qu’ il faut savoir

  • Les cosmétiques comportent :
    • un « principe actif » sensé agir sur la peau
    • un « excipient » sensé favoriser la pénétration du principe actif dans les couches superficielles de la peau et procurer du bien-être
  • Les cosmétiques sont un complément, parfois indispensable, au traitement ou à la prévention d' une maladie de la peau :
    • hydratation par un émollient dans la dermatite atopique
    • prévention par protection solaire dans les cancers cutanés
  • Les cosmétiques ne sont pas des médicaments :
    • ils ne nécessitent pas d' autorisation de mise sur le marché (AMM) avant leur commercialisation contrairement aux médicaments.
    • l' évaluation de leur efficacité et de leur tolérance est très différente de celle des médicaments
  • L' Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé (ANSM) assure le contrôle et la surveillance des produits cosmétiques.
  • Les cosmétiques sont parfois responsables de réactions cutanées indésirables telles qu' un eczéma de contact ; il faut alors éviter absolument de ré-appliquer le produit suspect.
  • Des tests allergologiques sont nécessaires afin d' identifier le produit et le(s) composant(s) en cause ; une déclaration doit être faite à l' ANSM.
  • Il est parfois utile de tester un cosmétique sur petite zone avant de l' appliquer sur toute la peau, surtout si sa peau est sensible, réactive ou allergique.
  • Cet article vous-a-t-il été utile ?

Votre avis compte !

Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à notre comité rédactionnel.
Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si le comité le juge nécessaire.
Aucune demande d’avis médical ne sera répondue via ce formulaire, consultez un dermatologue.

Partenaires institutionnels