Ce site utilise des témoins de connexion (cookies) × en savoir +

dermato-info.fr, le site d'information de la société française de dermatologie

  • La dermoscopie
    imagerie cutanée

    Résumé

    La dermoscopie est un examen simple et indolore qui permet au dermatologue de visualiser la peau en profondeur. Elle est surtout utile dans l'analyse des lésions pour lesquelles on suspecte un risque de cancer.

    L'imagerie cutanée

    La dermoscopie est un examen simple et indolore qui permet au dermatologue de visualiser la peau en profondeur. Elle est surtout utile dans l'analyse des lésions pour lesquelles on suspecte un risque de cancer.

    Pourquoi fait-on une dermoscopie ?

    La dermoscopie permet de visualiser la peau « en profondeur » avec un très fort grossissement. Elle permet aussi de voir certaines parties de la peau non visibles à l'œil nu (les vaisseaux par exemple). Elle fait de plus en plus partie de l'examen dermatologique de routine. Son objectif est de mieux identifier les lésions cutanées qui nécessiteront une biopsie.

    Comment ça marche ?

    L'examen de la peau à l'œil nu permet de ne visualiser que la couche la plus superficielle de cette dernière. En effet, le reflet de la lumière sur la peau empêche de voir les couches plus profondes. Le dermoscope est un petit appareil utilisé par le dermatologue qui permet à la fois de supprimer les reflets de la lumière sur la peau, donc d'accéder aux couches plus profondes, et de les visualiser grâce à un très fort grossissement. Certains dermoscopes diffusent une lumière polarisante permettant de visualiser certains éléments de la peau.

    Le dermoscope peut être relié à un appareil photo numérique, qui permet la prise de clichés. Ces derniers peuvent être stockés dans un ordinateur et être comparés à des clichés réalisés antérieurement ou ultérieurement afin de surveiller l'évolution des lésions ou des zones de peau examinées.

    Comment ça se passe ?

    Au cours de la consultation, le dermatologue regarde avec le dermoscope les zones de peau qu'il souhaite examiner plus attentivement. Des clichés peuvent être pris. Il s'agit d'un examen absolument indolore qui ne dure que quelques minutes.

    Quand pratique-t-on une dermoscopie ?

    La dermoscopie est particulièrement intéressante pour visualiser les nævus, c'est-à-dire les « grains de beauté ». Dès lors que ces derniers ont un aspect suspect ou que le dermatologue a un doute, une exérèse de la lésion est nécessaire. Ce dernier sera envoyé dans un laboratoire d'analyses spécialisé et examiné au microscope.(accéder au chapitre et à la vidéo sur l'exérèse)

    Si la dermoscopie est avant tout pratiquée pour la surveillance des tumeurs cutanées, d'autres utilisations moins fréquentes sont possibles. La dermoscopie peut ainsi être utilisée pour faciliter le diagnostic de la gale. (accéder au chapitre et à la vidéo sur la gale) . Elle permet en effet de visualiser l'acarien responsable qui n'est pas toujours facile à repérer à la surface de la peau. Elle peut aussi est utilisée pour l'examen du cuir chevelu afin d'observer la formule pilaire, c'est-à-dire savoir quels sont les cheveux qui poussent et ceux qui ne poussent pas. Une petite zone du cuir chevelu est ainsi rasée, prise en photo et un deuxième cliché est ensuite réalisé une à deux semaines plus tard. Elle permet ainsi au patient d'éviter un arrachage d'une touffe de cheveux toujours un peu désagréable.

    L'examen dermoscopique permet également de mieux visualiser certaines anomalies vasculaires de la peau que l'on appelle angiomes plans, et de savoir ainsi quels sont ceux qui pourront être traités efficacement par laser (accéder au chapitre et à la vidéo sur les lasers).

    Quels sont les résultats ?

    Les résultats sont instantanés. Si le dermatologue a un doute sur une lésion, une exérèse doit être pratiquée, dont les résultats pourront prendre, eux, quelques jours. Toutefois, le télédiagnostic devrait se développer. Les photographies prises en dermoscopie pourront être envoyées à des médecins experts dans l'analyse de ces images qui pourront donner leur avis sur l'aspect d'une lésion.

    Quels sont les effets secondaires et quelles sont les complications possibles ?

    L'examen étant indolore et non invasif, il n'existe aucun effet secondaire, ni aucune complication.

    Quelles précautions avant, pendant et après la dermoscopie ?

    Le maquillage, le vernis à ongles ainsi que le bronzage gênent considérablement l'examen. Il faut donc éviter de se maquiller et de mettre du vernis à ongles avant d'aller chez le dermatologue qui serait éventuellement amené à réaliser une dermoscopie. De même, il faut éviter les séances d'UV juste avant l'examen.

    L'examen est-il remboursé ?

    Il s'agit d'un acte qui n'est remboursé que chez les patients à haut risque de mélanome, c'est à dire chez les patients ayant déjà présenté un premier mélanome, ayant un parent du premier degré (père, mère, frère, sœur, enfant) ayant présenté un mélanome, ou encore chez les patients présentant un nombre de « grains de beauté » supérieur à 50. Dans les autres cas, il s'agit d'un acte considéré comme un acte faisant partie intégrante de la consultation de dermatologie. Il n'existe donc pas de cotation, ni remboursement de l'acte.

    Dernière mise à jour : 24-06-2015