Ce site utilise des témoins de connexion (cookies) × en savoir +

dermato-info.fr, le site d'information de la société française de dermatologie

UNE MALADIE

  • UNE MALADIE
  • UN CONSEIL
  • UNE ASSO
  • UN MÉDECIN
  • Flashs Actu

    L'ALLERGIE À L'IODE N'EXISTE PAS

    Nous mangeons du sel iodé tous les jours et nous n’avons aucune réaction allergique.
    Plusieurs produits contenant de l’iode peuvent induire une allergie. Pour autant, cette allergie n’est pas dûe à l’iode !
    - Vous avez fait une réaction allergique à un produit de contraste iodé (PCI) radiologique (scanner): cette allergie n’est pas dûe à l’iode mais à une autre molécule chimique du PCI.
    - Vous avez fait une réaction allergique à un antiseptique iodé : cette allergie n’est pas dûe à l’iode mais à une autre molécule chimique appelée povidone.
    - Vous avez fait une réaction allergique à des poissons ou à des fruits de mer : cette allergie n’est pas dûe à l’iode mais aux protéines de ces animaux.

    [Fabien PELLETIER, François AUBIN, Service de Dermatologie, CHU de Besançon]

    En savoir +

    VARICELLES : RECOMMANDATIONS

    Mettez-vous à jour ! Voici les dernières recommandations à propos des soins locaux en cas de varicelle.

    [Eve PUZENAT, François AUBIN. Service de Dermatologie, CHU de Besançon]

    J'APPRENDS

    PSORIASIS

    L’été approche et avec lui cette volonté de profiter un maximum des rayons du soleil : ballades, sorties, vacances, plage… sont autant d’occasions souvent contrariées par un psoriasis. Bien que le soleil soit majoritairement bénéfique à cette maladie, il n’est pas si simple de s’assumer les jambes à découvert… Du 19 au 24 mai prochain, France Psoriasis lance une campagne d’information sur le psoriasis. A cette occasion, plusieurs animations virtuelles sont organisées dans le but d’améliorer la connaissance que nous avons de notre propre maladie, à mieux la soigner et à mieux l’assumer.

    Psoriasis : en mai, fais ce qu’il te plait !

    MISE EN CAUSE DU GARDASIL

    LES EXPERTS RÉPONDENT POINT PAR POINT 420 médecins signent une lettre au Président de la République. Ils réclament une mission parlementaire afin d’obtenir plus d’informations sur le bénéfice et les risques du vaccin Gardasil. La réponse des autorités sanitaires.

    Ecouter l'interview sur Fréquence M +

    Acné et isotrétinoïne

    Prenez connaissance du communiqué de presse de la Societé Française de Dermatologie sur l'acné et le traitement par isotrétinoïne orale.

    Lire le communiqué +

    FISH-THERAPY (pédicure)

    ATTENTION PRUDENCE : prenez connaissance de la position de la SFD et de l'ANSES sur la « Fish-Therapy » !

    En savoir +

    SAISINE DE LA HAS

    Les assos de patients agréées au niveau national peuvent saisir la Haute Autorité de Santé sur des sujets de santé publique qui les concernent. Pour prises en compte dans le programme de travail 2014 les demandes doivent parvenir avant le 26 juillet 2013.

    En savoir +

  • Le Dossier

    Photoprotection externe :
    actualisation 2014

    Pr Jean-Luc SCHMUTZ,
    dermatologue au CHU de Nancy

    Photoprotection externe :<br/>actualisation 2014

    Un enjeu de santé publique, plus personne ne doute aujourd'hui de l'intérêt d'une photoprotection.

    INFORMEZ-VOUS !

  • Allô docteur ?!

    Toutes les questions

  • La vidéo du mois

    Gérer l'aléa cicatriciel par le Dr Jean-Michel AMICI

  • À la une

  • Communiqué de presse

    Déclaration WAAAR (AC2BMR)
    CONTRE LA RÉSISTANCE BACTÉRIENNE

    L’augmentation du nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques représente un danger majeur pour la santé de l’homme et des animaux. Cette augmentation très alarmante, jointe à une absence presque complète de nouveaux antibiotiques est un des problèmes de santé publique les plus graves de notre temps. Les antibiotiques sont une classe thérapeutique unique, avec un aspect sociétal, car leur usage et mésusage chez un patient, avec diffusion des bactéries devenues résistantes entre les personnes, les animaux et l’environnement,  peut affecter leur efficacité chez d’autres patients. La cible des antibiotiques est les bactéries, organismes vivants qui peuvent en effet évoluer en acquérant des mécanismes de résistance très rapidement .Ces bactéries résistantes peuvent alors être transmises facilement à d’autres personnes, et du matériel génétique bactérien codant pour la résistance peut être transmis facilement entre bactéries. Des échecs liés à ces bactéries multi-résistantes, initialement limités au secteur hospitalier apparaissent maintenant  dans la communauté. On estime le nombre de décès annuels liés à ces bactéries à 25.000 en Europe, et 23.000 aux USA, au minimum. Le cout de la résistance bactérienne est considérable, en raison de la diffusion de la maladie, des décès, et des soins.

    Bien que la résistance aux antibiotiques soit une histoire sans fin, elle est directement liée au  volume d’antibiotiques utilisés. Nous utilisons des quantités croissantes d’antibiotiques chez l’homme et les animaux, ce qui déverse ces produits dans la nature. L’impact environnemental de ce phénomène est considérable, entrainant le développement et la dissémination des gènes d’antibio-résistance.

    Nous devons lutter contre ces phénomènes en adoptant des stratégies proactives comparables à celles utilisées pour les espèces en voie de disparition, dans une philosophie de développement durable. Préserver l’efficacité des antibiotiques et stabiliser l’écosystème bactérien doivent être un objectif global absolu.

    Sauvegarder les antibiotiques nécessitera un effort considérable et concerté des patients et des prescripteurs pour appeler tous les responsables à assurer un accès facile à des antibiotiques efficaces. L’objectif de WAAAR est d’attirer l’attention sur l’urgence et la gravité du danger, et de coordonner un dialogue européen et international pour trouver des solutions efficaces. L’alliance, en particulier au travers de cette déclaration, est destinée à lutter pour la préservation des antibiotiques et à maintenir la pression chez les prescripteurs, les hommes et femmes politiques, les décideurs de santé publique, les économistes, les usagers du système de santé, l’industrie pharmaceutique, les agences internationales, et l’ensemble de la population. Les actions individuelles, malgré leur louable intention, sont vouées à l’échec sans un dialogue international, un sens commun du danger, et un large consensus sur les façons de procéder.


    Jean CARLET
    AC2BMR, pour les membres de la « World Alliance Against Antibiotic Resistance » (WAAAR)

    → LES 10 ACTIONS PROPOSÉES par WAAAR