Ce site utilise des témoins de connexion (cookies) × en savoir +

dermato-info.fr, le site d'information de la société française de dermatologie

UNE MALADIE

  • UNE MALADIE
  • UN CONSEIL
  • UNE ASSO
  • UN MÉDECIN
  • L'Actualité

    Lasers & naevus :
    DES PRÉCAUTIONS À PRENDRE !

    La SFD vous invite à consulter sa note d'information sur certains actes esthétiques, notamment les actes lasers vis-à-vis d'éventuels nӕvus (grains de beauté).

    Communiqué en PDF

    "L’étonnant pouvoir du soleil"

    Le livre "L’étonnant pouvoir du soleil" du Dr Patrick MOUREAUX est en librairie depuis lundi 25 janvier 2016. Ce travail transdisciplinaire est outil pédagogique et préventif : quoi de neuf sous le soleil ? Cette question se justifie devant la foison des écrits sur ce thème. L’originalité de ce livre est de penser notre rapport contemporain anthropologique et sociologique au soleil à travers le regard croisé d’une Littéraire et d’un Dermatologue. La seconde particularité réside dans la double préface menée par des auteurs de renommée internationale : Yasmina KHADRA, écrivain et Michel MAFFESOLI, sociologue, témoignant sur ce travail interdisciplinaire.

    Article sur Sciences Peau

    Lettre du GUS à la revue Prescrire

    À propos de l’article Omaluzimab (Xolair®) et urticaire chronique ; Trop d’effets secondaires et d’incertitudes (Mars 2015 ; 35 :174-75). La corticothérapie n'est pas un traitement de l'urticaire chronique.

    La lettre + la réponse

    MOT DE LA PRÉSIDENTE

    Après les attentats meurtriers du 13 novembre 2015, la Société Française de Dermatologie souhaite rendre hommage aux trop nombreuses victimes et apporte son soutien à leurs proches.

    La Société Française de Dermatologie et tous les dermatologues français sont très touchés des témoignages de sympathie et de soutien adressés spontanément du monde entier.

    Gardons espoir en ces temps difficiles, le moindre geste de solidarité est si apprécié. Gardons l’espoir d’un futur plus serein pour les générations à venir.

    Pr Marie-Aleth RICHARD
    Présidente de la Société Française de Dermatologie

    ---

    NOUVELLE FICHE INFO : LICHEN SCLEREUX VULVAIRE

    Le Groupe de Réflexion en Vulvologie de la SFD met à disposition une nouvelle fiche sur le Lichen Scléreux Vulvaires ; rendez-vous dans la section "organes géniteaux" du site !

    EN SAVOIR PLUS

    ÉTUDE CLINIQUE PSORIASIS EN PLAQUES
    en partenariat avec le Groupe Pso de la Sfd

    Vous souffrez de psoriasis en plaques, cette maladie a un impact important sur votre vie ! L’étude PSOTHERMES, sponsorisée par l’AFRETh, cherche à démontrer l’amélioration de votre qualité de vie grâce à la cure thermale. Nous recherchons des patients pour participer à cette étude. Téléchargez l'affiche pour en savoir plus.

    EN SAVOIR PLUS

    AUGMENTATION ALARMANTE DES ALLERGIES AUX CONSERVATEURS

    Crèmes, shampooing, liquide vaisselle…
    Les dermatologues s’alarment de la hausse des cas d’allergie aux conservateurs présents dans les produits du quotidien. Les bébés sont les plus touchés.

    [Fréquence Médicale,
    www.frequencemedicale.com/]

    ECOUTER

    ALLERGIE : COMMUNIQUÉ SFD

    Suite au dossier paru dans 60 Millions de consommateurs et repris dans certains médias ce matin du 23/10/2014, la SFD a réalisé un communiqué de presse.

    [Pr Annick BARBAUD,
    Présidente du Groupe Dermato-allergologie de la SFD
    Pr Olivier CHOSIDOW,
    Président de la SFD]

    CONSULTER

    L'ALLERGIE À L'IODE N'EXISTE PAS

    Nous mangeons du sel iodé tous les jours et nous n’avons aucune réaction allergique.
    Plusieurs produits contenant de l’iode peuvent induire une allergie. Pour autant, cette allergie n’est pas dûe à l’iode !
    - Vous avez fait une réaction allergique à un produit de contraste iodé (PCI) radiologique (scanner): cette allergie n’est pas dûe à l’iode mais à une autre molécule chimique du PCI.
    - Vous avez fait une réaction allergique à un antiseptique iodé : cette allergie n’est pas dûe à l’iode mais à une autre molécule chimique appelée povidone.
    - Vous avez fait une réaction allergique à des poissons ou à des fruits de mer : cette allergie n’est pas dûe à l’iode mais aux protéines de ces animaux.

    [Fabien PELLETIER, François AUBIN, Martine VIGAN, Service de Dermatologie, CHU de Besançon]

    En savoir +

    VARICELLES : RECOMMANDATIONS

    Mettez-vous à jour ! Voici les dernières recommandations à propos des soins locaux en cas de varicelle.

    [Eve PUZENAT, François AUBIN. Service de Dermatologie, CHU de Besançon]

    J'APPRENDS

    NUTRIVIGILANCE & DERMATOLOGIE

    Vous avez constaté un effet secondaire dermatologique suite à la prise d'un produit alimentaire concerné par la nutrivigilance ? Télédéclarez sur le site de l'ANSES.

    DÉCLARER UN EFFET SECONDAIRE

    COMPRENDRE LES LYMPHOMES CUTANÉS

    Le Groupe Français d'Étude des Lymphomes Cutanés s'associe à l’association de patients France Lymphome Espoir et publie un guide d'information très complet sur le sujet des lymphomes cutanés ; plus d'infos sur gfelc.org/patientinfo !

    TÉLÉCHARGER LE GUIDE INFO

    PSORIASIS

    L’été approche et avec lui cette volonté de profiter un maximum des rayons du soleil : ballades, sorties, vacances, plage… sont autant d’occasions souvent contrariées par un psoriasis. Bien que le soleil soit majoritairement bénéfique à cette maladie, il n’est pas si simple de s’assumer les jambes à découvert… Du 19 au 24 mai prochain, France Psoriasis lance une campagne d’information sur le psoriasis. A cette occasion, plusieurs animations virtuelles sont organisées dans le but d’améliorer la connaissance que nous avons de notre propre maladie, à mieux la soigner et à mieux l’assumer.

    Psoriasis : en mai, fais ce qu’il te plait !

    MISE EN CAUSE DU GARDASIL

    LES EXPERTS RÉPONDENT POINT PAR POINT 420 médecins signent une lettre au Président de la République. Ils réclament une mission parlementaire afin d’obtenir plus d’informations sur le bénéfice et les risques du vaccin Gardasil. La réponse des autorités sanitaires.

    Ecouter l'interview sur Fréquence M +

    FISH-THERAPY (pédicure)

    ATTENTION PRUDENCE : prenez connaissance de la position de la SFD et de l'ANSES sur la « Fish-Therapy » !

    En savoir +

  • Allô docteur ?!

    Toutes les questions

  • Dermato-vidéo

    tutoriel vidéo dermatologie

    Le dermatologue et la toxine botulinique Dr Véronique GASSIA



    tutoriel vidéo dermatologie

    Le dermatologue et la place des cosmétiques Dr Anny COHEN-LETESSIER



    tutoriel vidéo dermatologie

    Le dermatologue et la cicatrice Dr Jean-Michel AMICI

    Toutes les vidéos

  • À la une

  • Communiqué de presse

    Note d'information aux patients sur les précautions à prendre lors de certains actes esthétiques, notamment les actes lasers vis-à-vis d'éventuels nӕvus (grains de beauté)

    La Société Française de Dermatologie souhaite rappeler aux médecins et informer les patients que des précautions indispensables sont à prendre lors de certains actes esthétiques, notamment les actes laser vis-à-vis d'éventuels nævus (grains de beauté) présents sur les champs d’intervention.

    La pratique d'une vaporisation au laser des nævus est un geste inadapté qui expose, par cette procédure, au risque de détruire incomplètement une lésion sans en connaitre précisément sa nature cancéreuse ou autre. L’ablation chirurgicale d’un grain de beauté, que ce soit à visée esthétique ou fonctionnelle, ne se conçoit donc pas sans un contrôle anatomo-pathologique (analyse au microscope des cellules des tissus prélevés) qui permet d’établir un diagnostic précis. Celui-ci est de fait impossible dans le cas d'une destruction à l’aveugle et a fortiori avec un geste de vaporisation laser. De plus, ces gestes de destruction à l’aveugle favorisent la réapparition de la lésion (résurgence nævique) du fait de la persistance possible de cellules mélanocytaires dans le derme lors d’une exérèse incomplète.

    Ces résurgences imposent souvent une ablation chirurgicale à visée diagnostique de la lésion qui s'est reformée. Ce geste, source d'anxiété pour le patient, entraine également une charge financière supplémentaire pour le patient et pour la communauté.


    Le Bureau de la Société Française de Dermatologie

    Téléchargez le communiqué [PDF, 126 ko]