Ce site utilise des témoins de connexion (cookies) × en savoir +

dermato-info.fr, le site d'information de la société française de dermatologie

  • Le mélanome à croissance rapide
    ce qu'il faut savoir pour réagir vite

    Pr Florent GRANGE, Janvier 2014


    Comment se présente le plus souvent un mélanome ?

    La plupart des mélanomes ressemblent initialement à un grain de beauté. Ce sont les mélanomes « classiques », facilement reconnus par les médecins et les patients informés. Il peut s'agir d'un grain de beauté longtemps banal et bénin (naevus), qui après des années se transforme en cancer (mélanome). Dans ce cas, les modifications apparaissent le plus souvent lentement : extension périphérique, asymétrie, modification de couleur (par exemple apparition de rouge ou de banc sur une dominante brune ou noire), épaississement. Tous ces signes doivent alerter.

    Dans d'autres cas, il s'agit d'une lésion d'emblée cancéreuse (mélanome « de novo »), ayant dès le début l'aspect d'un grain de beauté « bizarre », différent des autres (on parle volontiers de « vilain petit canard ») et montrant d'emblée les signes évolutifs décrits ci-dessus.

    Tant que ces modifications surviennent lentement, soit à partir d'un grain de beauté bénin, soit « de novo », il s'agit de mélanomes à croissance lente, de pronostic souvent favorable, car leur profil évolutif permet une détection avant que la tumeur ne soit devenue épaisse.

    Mélanome à croissance rapide

    Qu'en est-il du mélanome à croissance rapide ?

    Le mélanome à croissance rapide représente une situation plus rare mais à haut risque, à laquelle il est essentiel d'opposer une réaction tout aussi rapide. Or, ces mélanomes sont souvent moins bien identifiés car ils ne ressemblent pas obligatoirement à des grains de beauté.

    Il peut en effet s'agir de lésions non pigmentées, dites encore « achromiques », c'est-à-dire à dominante de rouge, ou ne montrant qu'une pigmentation très partielle. Il s'agit souvent de lésions d'emblée épaisses, en relief, grossissant assez vite en quelques mois, sans avoir été précédées d'un grain de beauté plan d'extension lente. On parle alors de mélanomes nodulaires, parmi lesquels certains sont pigmentés et d'autres achromiques.

    Le message essentiel pour ne pas méconnaître ce type de mélanome est de consulter très rapidement devant toute « boule » évolutive sur la peau (même de petite taille), quel que soit son aspect : brune, noire ou rouge, gênante ou non, occasionnant ou non des saignements.

    Parfois, un mélanome d'abord lentement évolutif, se présentant sous la forme d'un grain de beauté d'extension superficielle lente, ou parfois d'une tâche foncée sur le visage d'une personne âgée, change soudain de catégorie et de « braquet » et se met à grossir rapidement. Cette croissance rapide secondaire se traduit souvent par une ou plusieurs petites boules pigmentées ou non (qu'on appelle « nodules »), qui augmentent rapidement d'épaisseur. Ce type d'évolution impose de consulter de toute urgence, car l'augmentation d'épaisseur peut en quelques semaines ou mois augmenter considérablement le risque ultérieur de dissémination cancéreuse.

    Mélanome à croissance rapide

    Ces mélanomes sont-ils douloureux ?

    Les mélanomes à croissance rapide occasionnent parfois des symptômes (gène localisée, démangeaisons, saignements) mais peuvent être totalement « silencieux ». Ils ont tendance à s'ulcérer assez vite, occasionnant parfois de petits saignements, et il faut donc se méfier de tout saignement survenant sans traumatisme ou bien pour des traumatismes très modérés type « accrochage ».

    Le fait essentiel est que ces mélanomes restent habituellement totalement indolores. Il ne faut donc pas attendre d'avoir mal pour consulter !

    Où siègent habituellement les mélanomes à croissance rapide ?
    Qui peut être touché ?

    Ils peuvent apparaître n'importe-où sur la peau. Celle-ci doit donc être examinée périodiquement par toute personne adulte (auto-examen) aidée éventuellement d'un proche, ainsi que par le médecin traitant.

    Il faut se méfier particulièrement des zones mal visibles (dos, cuir chevelu). Le mélanome à croissance rapide est particulièrement fréquent sur les oreilles, les tempes, le cuir chevelu, le dos, chez les personnes de plus de 60 ans et chez les hommes.

    D'une façon générale, une peau très claire et sensible au soleil, une mauvaise protection (coups de soleil), la présence de nombreux grains de beauté sur la peau, et le fait qu'un parent proche ait eu un mélanome, augmentent le risque. Les personnes ayant des facteurs de risque seront au mieux suivies par des visites régulières chez un dermatologue.

    Dernière mise à jour : 06-07-2017